Les joies (et les peines) des transports

Les gaz à effet de serre sont au cœur de l’actualité avec la COP21 qui se déroule en ce moment à Paris, et les transports sont souvent montrés du doigt. Pour se rendre au travail, un éventail de choix est parfois à notre disposition. Voici une analyse très sérieuse de chacune de ces possibilités.

articleImage

La voiture

Il existe des fervents défenseurs de deux écoles : ceux qui préfèrent la voiture pour se couper du monde et être tranquille, et ceux qui ne l’utiliseront jamais par angoisse des bouchons ou par phobie du klaxon et des créneaux. Quoiqu’il en soit, ajouter « permis B » à son profil Viadeo est toujours un plus.

Avantages : c’est quand même agréable d’être seul dans sa Twingo, de mettre le volume à fond quand « Hello » d’Adele passe à la radio et de pouvoir chanter par-dessus (même dans les aigües). Parce qu’au bureau, on n’assume pas.

Inconvénients : après s’être fait griller la priorité trois fois de suite et avoir écopé d’une contravention parce que le feu était rouge (alors qu’il était orange foncé), les collègues risquent de payer les conséquences de ce parcours semé d’embuches.

Les transports en commun

Ils sont souvent désignés pour lutter contre le réchauffement climatique notamment lorsque le seuil de pollution est atteint dans les grandes villes. « Privilégiez les transports en commun », qu’ils disent. Facile à dire lorsque l’on vient de la campagne.

Avantage : une fois dans les transports, plus besoin de se concentrer : on peut se déconnecter et laisser vagabonder nos pensées, comme les 2315 personnes blotties contre nous.

Inconvénients : les travaux, les pannes, les retards, l’été.

Le vélo

Cet étrange mixte entre le scooter et le piéton : les cyclistes empruntent les routes à la vitesse parfois extravagante de 15 km/h et pourtant le code de la route ne semble pas s’appliquer à eux. Mais il faut leur pardonner. Ils ne polluent pas, eux.

Avantages : sentir le vent dans ses cheveux, dépasser allègrement les automobilistes coincés dans une rue à sens unique, taper des dérapages sur la place de parking du patron.

Inconvénient : essayez de freiner sur une bande blanche un jour de pluie. Vous comprendrez.

A pied

Ils sont là les courageux. Ceux qui n’ont besoin de rien n’y de personne pour se rendre au travail. Ceux qui, qu’il vente ou qu’il neige, se rendent la tête haute jusqu’à leur bureau. Ils sont là les courageux, qui habitent à vingt mètres de leur entreprise.

Avantage : avoir un corps sculpté et voluptueux, tel Yohann Diniz, triple champion du monde du 50km marche.

Inconvénient : adopter une démarche chaloupée et très étrange, tel Yohann Diniz, triple champion du monde du 50km marche.

Quel que soit le moyen de transport que vous choisissez, l’essentiel reste d’arriver à bon port, sain et sauf, et à l’heure ! ;)