Comment justifier un trou dans son CV ?

Des périodes d’inactivité ressortent parfois dans le parcours des candidats, et on entend souvent l’expression « j’ai un trou dans mon CV ». Ces cas de figure sont loin d’être isolés et les causes variées : chômage, longue maladie, congés sabbatiques, etc. Mais comment les justifier auprès d’un recruteur ?

articleImage

Pas d’activité professionnelle, et alors ?

La première chose à faire est d’assumer pleinement cette période d’inactivité et ne pas essayer de la contourner par un mensonge qui risque de se démonter facilement ; en cas de doute, le recruteur passera un coup de téléphone dans votre ancienne société par exemple.

Inutile donc de se compliquer la tâche et de s’embourber dans un récit indéfendable en entretien. N’ayez pas honte des trous dans votre CV, les recruteurs sont habitués à ces ellipses et sont conscients des difficultés actuelles pour entrer dans le monde du travail (chômage, crise…).

Surtout, ne subissez pas ce passage à vide. Expliquez simplement le trou dans votre CV sans trop en faire, et allez même plus loin en laissant entendre que cette période d’inactivité vous a été bénéfique sur un plan professionnel !

Une période pas si creuse…

Les recruteurs sont amenés à éclairer les zones floues d’un CV. Préparez-vous donc à ce que l’on mette le doigt sur votre période d’inactivité : entrainez-vous à en parler avec confiance et détermination.

Il y a du positif dans toute expérience, à vous de trouver les aspects valorisables de votre période d’inactivité. Vous avez passé une année sabbatique dans un autre pays ? Vous mettrez en avant votre apprentissage de la langue et vos capacités d’adaptation. Vous avez pris un congé parental ? C’est quelque chose qui se comprend parfaitement. Mais si vous en avez profité pour approfondir vos connaissances professionnelles (notamment grâce à vos lectures, à des conférences, etc.), c’est un plus.

Si la raison de votre inactivité est un peu plus personnelle (accident, maladie…), expliquez-le simplement sans vous attarder. Vous risqueriez sinon de créer un malaise alors que le recruteur ne préfèrera pas forcément rentrer dans les détails.

Les trous dans les CV ne sont pas aussi rares qu’on ne le pense. Au lieu d’en rougir, assumez-les et défendez-les en entretien !